Coups de cœur

 

Leonor de Recondo aborde un sujet sensible, délicat qui peut être "dérangeant" pour certains.

Merci à elle de nous sensibiliser sur les souffrances de ces êtres, de nous présenter, de nous mettre en face de ce problème difficile à gérer. Merci à elle de nous le faire découvrir avec beaucoup de tact et de sensibilité.

M. L.

 

 

 

4 3 2 1 y va bien par quatre chemins pour vous emmener par le bout du coeur au coin de la rue, au stade, au café, au lycée, vous ramener à la maison, à la bibliothèque, à l'usine, à l'université, vous embarquer à New-York, à Paris, dans les bras de l'autre, au ciné avec Laurel et Hardy, au sénat avec Rockfeller, à la manif contre la guerrre, à l'opéra avec tata, pour écouter, regarder, échanger, discuter, rire, partager, s'écrire, s'enflammer, s'engager, se déshabiller, se décaler, comprendre, traduire, faciliter, être là vraiment, participer, partir en train, y aller en avion, traverser à pied, passer à l'improviste, revenir de l'autre côté, songer à ceux qui ne sont plus là, vivre pleinement une envie qui peut devenir une vie si l'on se donne le courage des mots pour le dire, pour l'écrire et, pour le découvrir, lire, lire ce chapitre, puis l'autre et lire le suivant et s'offrir une opportunité autre, une chance différente de vivre, de rire et de pleurer, de ressentir et de partager, d'aimer sa vie.

 

"Si un livre pouvait être cela, si c'était cela l'effet qu'un roman pouvait provoquer dans le coeur, l'esprit et la vision la plus intime qu'on pouvait avoir du monde, alors écrire des romans était certainement la meilleure chose qu'on puisse faire dans la vie". Archie Ferguson.

 

P.A.